Un nouveau directeur général à la tête de l’Organisation romande d’intégration et de formation professionnelle

Orif Direction générale
Aigle, 1 juin 2021
 

Damien Métrailler reprend la direction générale de l’Orif. Il succède à Dominique Rast qui a fait valoir son droit à la retraite après avoir assumé sa fonction durant 23 ans.

Le nouveau directeur général de l’Orif (Organisation romande d’intégration et de formation professionnelle) connaît intimement son fonctionnement pour avoir débuté son parcours au sein de celle-ci en tant que directeur adjoint de l’Orif Sion en 2005 avant d’être nommé à la direction générale en 2014 en tant que directeur de région.

Avant de rejoindre l’Orif, Damien Métrailler a occupé diverses fonctions de direction au sein de grandes entreprises telles que Swisscom, Cablex ou Energie Sion-Région. A cette expérience managériale viennent s’ajouter 12 ans de présidence d’une commune valaisanne et des responsabilités importantes exercées au sein de nombreux conseils d’administration.

En nommant Damien Métrailler à la tête de l’Orif, le conseil de direction souhaite pérenniser le développement remarquable que l’institution a connu ses 20 dernières années pour atteindre une vraie dimension romande avec 500 collaborateurs·trices répartis sur 10 sites et plus de 2300 bénéficiaires pris en charge annuellement.

 

Adapter la pédagogie et promouvoir l’innovation

Dominique Rast laisse l’Orif en excellente santé financière, dotée de structures à la pointe de la formation professionnelle spécialisée et riche de liens très solides avec ses partenaires sociaux – majoritairement les offices de l’assurance invalidité -  et ses partenaires économiques qui représente un réseau de plus de 2000 entreprises.

Fort de cet héritage, Damien Métrailler ambitionne non seulement de consolider ces acquis, mais de faire de l’Orif l’acteur de référence dans le domaine de la réinsertion professionnelle en Suisse romande. Pour cela, il peut compter sur l’esprit d’innovation qui anime déjà l’organisation et qui lui a fait développer ces dernières années des prestations spécifiques par exemple pour la population des migrants ou les jeunes adultes en recherche de solution d’apprentissage.

Ce même esprit a permis l’ouverture de quatre restaurants d’application, d’un pressing et d’une entreprise de partage de véhicule électrique (euracar.ch). La finalité de ces innovations étant toujours d’offrir aux bénéficiaires de l’Orif des environnements stimulants et proches des réalités de l’économie lors de leur formation ou de périodes d’orientation.

La pédagogie doit elle aussi s’adapter en prenant en compte ce que nous offrent les nouvelles technologies. Ainsi, l’Orif est déjà en lien avec la HES-SO Valais pour développer des outils d’aide à la représentation spatiale pour nos jeunes bénéficiaires en formation dans les métiers où cette aptitude est primordiale.
 

• Comm. Orif

Dominique Rast (à gauche) cède sa place après 23 ans à la tête de la direction générale de l’Orif à Damien Métrailler (à droite)

© Photo Orif – Laurent Kobi